Date de Tokyo : 23 Juin 2017 (7:18)
Japan Addiction Music

The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses : concert au Palais des Congrès

The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses : concert au Palais des Congrès

Le 25 mai 2013, la première symphonie dédiée à l’univers de la célèbre licence vidéoludique Zelda était jouée au Palais des Congrès dans le cadre de sa tournée internationale. Retour sur le concert.

Ce qui frappait en premier l’œil quand on entrait dans le Grand Amphithéâtre, c’était la diversité des personnes présentes parmi le public : jeunes enfants et adolescents côtoyaient les fans de la première génération (nécessairement plus âgés), eux-mêmes mêlés aux profanes. On pouvait aussi apercevoir çà et là quelques cosplays du héros Link ou de la princesse Zelda.

Le premier acte de la représentation s’est ouvert sur une introduction qui a, entre autres, repris le thème principal de la licence sur un tempo légèrement plus lent que la version originelle, et a donné à l’auditoire ses premiers frissons en se terminant sur une puissante montée appuyée par les chœurs. Le directeur de la création Jeron Moore, qui s’est chargé de présenter les morceaux interprétés tout au long de la soirée, s’est ensuite adressé au public afin de jauger l’ambiance de la salle et d’annoncer trois thèmes spécifiques qui seraient joués avant la symphonie à proprement parler : « Dungeons of Hyrule », « Kakariko Village » et « Songs of the Hero ». Le premier acte s’est ensuite poursuivi avec les deux premiers mouvements (sur les quatre que compte la symphonie) qui faisaient respectivement référence à deux titres de la série : Ocarina of Time et The Wind Waker.

Après un petit intermède, le second acte a été entamé sur un paisible intermezzo – « Great Fairy’s Fountain » – avant de se prolonger avec les troisième et quatrième mouvements qui correspondaient respectivement à Twilight Princess et A Link To The Past. Le programme régulier du concert s’est ensuite conclu sur un final grandiose relatant une bataille épique.

La qualité de l’orchestre composé de 66 musiciens et accompagné par 24 choristes a permis d’appuyer l’aspect épique de l’univers musical de Zelda. Dans chacun des morceaux joués au cours de la soirée, une attention particulière était portée à ce que tous les thèmes récurrents subissent différentes variations (rythme, notes ajoutées, etc.). Les thèmes n’arboraient ainsi pas les mêmes couleurs et l’atmosphère qui s’en dégageait changeait en conséquence. La chef d’orchestre Eímear Noone a dirigé ses troupes d’une main de maître et avec vigueur. La musique expressive a été relayée par les cordes très dynamiques et le premier violon a assuré les solos avec délicatesse et précision. Les deux harpes et le xylophone donnaient quant à eux, une ambiance onirique au concert. Les chœurs ont aussi ajouté une profondeur supplémentaire aux titres, augmentant ainsi leur intensité. On pourrait uniquement regretter qu’à l’occasion des divers climax, le volume de la musique n’était pas nécessairement assez forte pour complètement submerger le public par l’émotion.

Un public qui était entièrement conquis. Celui-ci était très réactif à chaque annonce de Jeron Moore. Les applaudissements et les cris d’approbation fournis ont aussi poussé l’orchestre à effectuer trois rappels, ce qui, selon les propres mots de M. Moore, était vraiment inhabituel.

En outre, il ne faut pas omettre le rôle de l’écran qui a tenu compagnie à l’orchestre et l’auditoire durant toute la représentation. Celui-ci diffusait des vidéos tirées des différents jeux de la licence et fournies par la branche américaine de Nintendo. Il était très difficile de détacher son regard de l’écran pour admirer l’orchestre jouer tellement la synergie entre les clips et la musique était excellente.

En somme, l’édition parisienne de The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses a été couronnée de succès. Les aspects musical et visuel du spectacle avaient été minutieusement préparés et ne laissaient place à aucune erreur éventuelle. Les spectateurs ne se sont pas trompés à ce sujet et n’ont pas cessé de manifester leur enthousiasme, laissant un petit sourire étonné sur les lèvres des membres de l’orchestre.

 

Programme :

  • ~ACTE PREMIER~
    • Ouverture
    • ~INTERLUDES~
      • Dungeons of Hyrule
      • Kakariko Village ~ Hope and Calm
      • Songs of the Hero
    • ~LA SYMPHONIE~
      • Prelude ~ The Creation of Hyrule
      • Mouvement I ~ Ocarina of Time
      • Mouvement II ~ The Wind Waker
  • ~ACTE II~
      • Intermezzo ~ Great Fairy’s Fountain
      • Mouvement III ~ Twilight Princess
      • Mouvement IV ~ A Link To The Past
      • Finale
  • ~Rappel I~
    Gerudo Valley
  • ~Rappel II~
    Goldfish
  • ~Rappel III~
    Majora’s Mask

 

Photo tirée de la fanpage Facebook de la tournée européenne.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Panda solitaire de son état, Maxime s'intéresse à la culture japonaise depuis son adolescence. Mélomane averti, il couvre les divers évènements musicaux ayant lieu à Paris en tant que reporter J-Music pour Japan Addiction.