Date de Tokyo : 25 Mai 2017 (21:24)
Japan Addiction Music

Interview : Psycho le Cému

Interview : Psycho le Cému

Alors que la Japan Expo n’est plus que dans quelques jours, nous vous proposons de faire plus humble connaissance avec certains invités musicaux de l’événement. Deux membres du groupe Psycho le Cému ont répondu à nos questions en vue de la JE. C’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce groupe haut en couleurs.

03Psycho le Cemu est un groupe qui a traversé les générations. Pour celle qui ne vous connaît pas encore, pouvez-vous vous présenter?

DAISHI: Je pense qu’on le comprend au premier coup d’oeil sur nos photos: nous sommes un groupe qui porte des costumes aux couleurs flashy. Tandis que nous allions de l’avant tout en réfléchissant à beaucoup de choses, on a tout à coup commencé à dire de nous que nous étions un groupe qui faisait du cosplay.


_HI10352

LIDA: Nous sommes un groupe avide qui rassemble divers éléments: des chansons pop mais aussi heavy, des pistes dance, il y a des parties théâtralisées, le concept même de nos chansons a aussi changé. Nous sommes un groupe qui essaie de plaire autant pour sa musique que son look.

Autrefois vous arboriez un style plutôt sombre. Comment en êtes vous arrivés à un style si coloré et unique?

DAISHI: C’était l’occasion de montrer que nous avions plus de personnalité que n’importe quel autre groupe.
LIDA: Cette vision du monde existe encore plus ou moins aujourd’hui, mais c’est le résulat de notre progression. Nous avons discuté entre membres du groupe, il y a eu divers essais et erreurs, et j’ai le sentiment que nous avons menéune recherche approfondie pour trouver ce qu’il nous fallait vraiment.

Les membres de Psycho le Cemu ont chacuns de longues et différentes carrières. Pouvez-vous nous en parler plus en détails?04

DAISHI: Une fois, nous avons temporairement stoppé nos activités et ce fut le début de nos carrières différentes, mais Psycho le Cemu s’est ensuite reformé. Je considère ce groupe comme le point de départ des activités musicales de chacun de ses membres. Pour certains d’entre eux, il y a des choses qu’ils ne pouvaient pas faire au sein de Psycho le Cemu puisque nous cherchions comment faire du groupe une unité totale. Et puis toutes ces carrières en tant que support sont finalement devenues plus longues que le reste. (rires)
LIDA: Bien que ce soit différent pour chacun d’entre nous, que nous ayons fait de la musique ou de la danse notre activité principale, notre progression dans ces différents domaines a eu une répercussion sur Psycho le Cemu et c’est pourquoi je pense que, que ce soit des performances musicales ou du divertissement, le fait que nous ayons développé toutes ces compétences a permis de nous faire évoluer en tant que groupe.

Les lives de Psycho le Cemu ne sont pas juste des concerts, ce sont de véritables shows à part entière. Quel est le processus de préparation d’un tel show

LIDA: D’_HI37420abord nous décidons du concept avec les membres du groupe. Durant cette discussion, on rassemble beaucoup d’idées : »Ce manga est bien! » ou « ce personnage de jeu est bien! » etc. On se demande comment on pourra fondamentalement faire plaisir à notre public.
Lorsque le concept est décidé,  on accorde les personnages des membres en fonction de leurs préférences. Les personnages sont plus ou moins fixés, mais nous avons notre guitariste AYA qui est un « oyama » (terme qui désignait à l’époque les acteurs de théâtre nô qui se déguisaient pour jouer le rôle des femmes, ndlt) et notre batteur YU
MA-sama dont le personnage est un « ikemen » (bel homme, ndlt).
DAISHI: Je me demande si c’est compréhensible pour le reste du monde (rires).
LIDA: Nous basons notre concept sur l’univers du RPG et nus y adaptons nos personnages. Il arrive aussi que nous brisions notre image avec un personnage qui n’existait alors pas jusque là.
DAISHI: Dans un concept sans troisième dimension, des personnages réels qui jouent…est-ce que ce n’est pas ce qui fait le charme de notre groupe?
LIDA: En faisant comme si nos personnages prennent vie, ce sont en fait les membres du groupe qui leur donnent leur côté humain.

0201
C’est la première fois que vous venez en France, prévoyez-vous une performance spéciale?

LIDA: Comme c’est la première fois que nous allons faire un concert en France, je veux faire une belle performance, et marquer le public français.
DAISHI: En ce qui concerne le concert, il y aura des parties théatralismes, de la danse…c’est un Psycho le Cemu composé de tous ces éléments que je veux montrer.

Puisque c’est la première fois que vous venez en France, quels est votre ressenti? Êtes-vous impatients de rencontrer le public français?

DAISHI: La tension est déjà en train de monter!
LIDA: Avant que Psycho le Cemu n’interrompe ses activités, les anime du Japon ou la culture du cosplay ou des jeux vidéos n’étaient pas des choses encore très répandues dans le reste du monde, aussi lorsque cette fois on nous a invité à la Japan Expo, nous étions nerveux. Cependant, parce que nous pourrons faire un live qui sera apprécié sans que nous parlions la même langue, je suis très impatient d’y être.

N’êtes vous pas inquiet à l’idée de jouer devant un public inconnu?

DAISHI: Même si nous sommes nerveux, faire des concerts dans un environnement complètement éloigné c’est le top. Après tout, aux Etats-Unis et à Taiwan tout c’était bien passé.
LIDA: Si je vois des gens qui ne sont pas vraiment intéressés, je ferais en sorte de les faire se tourner vers moi. L’apparence peut avoir un sacré impact (rires).

Après cette première Japan Expo, ne souhaitez-vous pas faire une tournée complète en Europe?

05DAISHI: Cela dépendra de notre performance à la Japan Expo mais, c’est mon rêve de faire des concerts dans le monde entier. Je veux forcer les portes du monde à s’ouvrir.
LIDA: Je veux que nous devenions un groupe international. Je vais faire de mon mieux pour que ça soit un jour le cas.

Avez-vous un dernier message à adresser à vos fans?

DAISHI: Au Japon, nous entendons beaucoup de voix de fans qui autrefois étaient des collégiens. Je leur suis vraiment reconnaissant de continuer à écouter Psycho le Cemu avec plaisir même une fois devenus adultes. Je serais vraiment heureux si ces gens qui viennent nous voir pour la première fois à cette Japan Expo, se rappellent de nous lorsque nous ferons un one-man dans le futur. C’est déjà bien que des gens viennent nous voir pour la première fois, mais j’aimerais vraiment leur donner un choc. Je me réjouis de vous rencontrer.

 

 Interview: Louise

Traduction: Amélie

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

C'est avec le Visual-Kei que la passion du Japon est née pour Louise. Depuis une dizaine d'années, son univers se nourrit de cette culture et ce, par bien des aspects.