Date de Tokyo : 23 Juin 2017 (7:14)
Japan Addiction Music

Interview de Galneryus

Charlie Nguyen Van Phuc 24 juillet 2014 A la une, Interview, Metal Aucun commentaire sur Interview de Galneryus
Interview de Galneryus

Galneryus est un groupe de Heavy/Power/Symphonic Metal qui nous vient du Japon. Grâce à ses rythmes entraînants et ses mélodies catchy et rapides, le groupe enflamme la scène japonaise depuis plus d’une dizaine d’année, et peut se targuer d’être un des groupes de Metal japonais les plus connus au niveau mondial. Cette renommée est également due à la popularité de Syu, le guitariste et leader du groupe, connu pour sa technicité et son sens de la mélodie.
En tant que fan depuis sept ans, j’ai pu réaliser mon rêve en interviewant Galneryus juste avant leur concert privé au Covent Garden à Eragny le 17 juillet dernier.

Q – Bonjour !

Groupe : Bonjour ! (en français)

Q – Pouvez-vous vous présenter ?

« Yuhki, aux claviers » « Taka, à la basse » « Syu, à la guitare » « Junichi, à la batterie » « et Sho, au chant »

Q – Vous avez joué à Cologne il y a deux jours, comment trouvez-vous le public européen comparé au public japonais ?

Syu : C’était le premier concert de cette tournée, et nous avions quelques appréhensions, car nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Mais lorsque nous avons commencé à jouer, nous avons tout de suite remarqué que le public était à la fois enthousiaste et énergique. Les gens étaient également très réactifs à nos chansons, ce qui montre qu’ils les connaissaient déjà. On a vraiment trouvé ça super cool !

Q – C’est la première fois que vous venez en France pour la plupart d’entre vous, comment trouvez-vous notre pays ?

Syu : Effectivement, c’est la première fois que nous venons en France avec Galneryus. Néanmoins, Junichi et moi sommes déjà venu une fois il me semble (Ndr : avec Animetal en 2006), mais de manière générale, nous sommes vraiment ravis d’être en France car nous savons que les français aiment beaucoup la culture japonaise, en particulier les animes et les mangas.
Yuhki : Nous avons vraiment trouvé les fans français, ainsi que les français en général, très chaleureux. Cela nous rend vraiment heureux !
Syu : Nous sommes également très surpris et ravis de voir qu’il y autant de gens qui soutiennent Galneryus.

Q – Vous allez sortir prochainement un nouvel album « Vetelgyus » , y a t-il un concept ou un thème particulier pour ce nouveau CD ? Y aura t-il des nouveautés ?

Syu : Concernant le nom de l’album, nous avons repris le nom d’une étoile (Ndr : Bételgeuse). L’album devrait sortir en septembre, suivi d’une tournée au Japon en automne. Le thème de l’album sera cependant plutôt lié à l’hiver. Yuhki s’est chargé de la composition de deux morceaux.
Yuhki : Je crois que c’est un album qui à la fois représente bien ce qu’est aujourd’hui Galneryus, tout en intégrant des éléments nouveaux. Notre producteur m’a demandé de créer des atmosphères nouvelles. Nous avons également fait cela en intégrant des influences et des sons nouveaux : certains morceauxcomporteront des sons types clap-sound provenant du Disco. Je pense que nous avons réussi à créer une harmonie entre nos éléments anciens et nouveaux.
Syu : Même s’il y a des éléments nouveaux, nous avons pas perdu l’essence de Galneryus, nous l’avons intégré avec de la musique Celtique. Je ne peux pas vraiment dire précisément ce qui représente l’hiver dans notre album, mais en tout cas je pense que la nouveauté et la variété des influences est un aspect très important de Vetelgyus.

Q – J’ai eu l’occasion de voir en vidéo des versions acoustiques de deux de vos morceaux (Ndr : Still Loving You et The Wind Blows), est-ce que vous prévoyez de sortir un jour un album ou un mini-album acoustique ?

Syu : Nous n’avons pas vraiment cela de prévu. Nous avons eu l’occasion lors de certains concerts de jouer des versions avec guitare acoustique de nos morceaux lors des encores, et il s’agissait vraiment d’une première pour nous, qui semble être une réussite. Si nous avons l’occasion de le faire, nous le referons certainement lors de nos prochains concerts.

Q – Pensez-vous que venir en France, ainsi que faire des concerts dans d’autres pays va vous permettre d’être plus créatifs, comparé à lorsque vous ne tourniez qu’au Japon ?

Syu : C’est tout à fait cela. Voyager, avoir de nouvelles expériences, voir de nouveaux paysages, voir des personnes de pays différents et apprendre plus sur leurs coutumes nous inspire vraiment beaucoup.

Q – Un ami qui habite à Tokyo m’a dit qu’au Japon vous faîtes souvent des concerts de trois heures, comment faîtes vous pour avoir autant d’énergie ?

(Rires)
Syu : C’est vrai que ça fait long. (regarde les autres) Comment on fait pour tenir aussi longtemps ?
Sho : Lorsque nous répétons, nous n’avons pas vraiment pour objectif de faire en sortir de tenir des concerts de trois heures. Sincèrement, nous n’avons pas vraiment l’impression lorsque nous jouons de faire des concerts de trois heures, car il est vrai que c’est beaucoup. C’est plutôt le fait d’être sur scène et de recevoir l’énergie et la dynamique du public qui fait que nous même sommes en forme. Voir que notre public est heureux et s’amuse nous permet de donner le meilleur de nous-même.

Q – Pensez-vous sortir d’autre albums de reprise comme Voices From The Past ?

(Rires)
Syu : C’est vrai que cela fait quelques temps que nous n’avons pas enregistré d’album de reprise, car nous n’avons pas assez de temps libre. En ce moment, nous sommes vraiment concentrés sur notre nouvel album, ainsi que sur les différentes tournées, donc il ne s’agit pas d’une priorité pour nous. En général, quand on décide de faire un album de reprise, chacun de nous, ainsi que notre producteur, choisit un morceau qui nous plaît, et ensuite on les travaille.
Yuhki : Nous aimons beaucoup faire ces albums et nous aimerions en refaire. Mais en ce moment, nous faisons vraiment beaucoup de choses, comme nous voulons vraiment nous faire plaisir, nous préférons le faire lorsque nous aurons plus de temps libre.

Q – Quel message aimeriez-vous faire passer aux français qui aiment ou n’aiment pas le Metal, mais qui ne connaissent pas Galneryus ?

Syu (sur un ton blagueur, imitant un paysan du Kansai (région du Japon d’où vient le groupe)) : Hein, y a vraiment des gens qui ne connaissent pas Galneryus ?
(Rires)
Yuhki : Dans Galneryus, même si nous faisons du Heavy Metal, nous avons également beaucoup de mélodies Pop et catchy, je pense que même ceux qui n’écoutent pas de Metal peuvent apprécier notre musique.

Q – Merci beaucoup !

Groupe : Merci à vous !

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’aimerais remercier 33 Degrees, qui a fait venir le groupe, et qui en plus d’être constitué de personnes vraiment sympathiques, m’a donné l’opportunité de réaliser mon rêve.

J’aimerais également remercier les personnes qui m’ont aidé à réaliser cette interview : Axel (qui est l’ami en question dans l’interview, qui m’a donné des idées de questions à poser et qui m’a également aidé à corriger l’interview), Dante (qui m’a également donné des idées de question) et William (qui m’a soutenu moralement lorsque j’étais en train de trembler devant le groupe).

Enfin j’aimerais remercier mes collègues et amis de Japan Addiction Music : merci Maxime de m’avoir invité à être rédacteur sur JAM, et merci Marc d’avoir fait tout ton possible pour que je puisse participer à cette inverview.

 

Le récit de la soirée privée, ainsi que les Live Report arriveront prochainement !

 

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Amoureux de la culture et de la musique japonaise, Charlie, lui-même musicien, s'intéresse particulièrement au Métal japonais et à tout ce qui concerne la musique doujin Touhou. Il officie en tant que rédacteur pour Japan Addiction.