Date de Tokyo : 23 Juin 2017 (17:32)
Japan Addiction Music

Conférence de Kyary Pamyu Pamyu à Bruxelles

Conférence de Kyary Pamyu Pamyu à Bruxelles

A quelques heures du début du premier concert de sa tournée mondiale, Kyary Pamyu Pamyu a répondu aux questions de plusieurs médias au VK, la salle de son concert bruxellois. Très décontractée et souriante, la star d’Harajuku est revenue sur ses débuts, sa passion pour la mode, et sur plusieurs de ses projets. (For english readers, please see this page instead)

KPP-droitJapan Addiction : Bienvenue en Belgique ! Comment vous sentez-vous à quelques heures du début de la tournée ? Est-ce comme un rêve qui se réalise pour vous ?

Effectivement, c’est un peu comme un rêve car ça ne fait que deux ans que j’ai fait mes débuts en tant que chanteuse et donc pouvoir venir jusqu’en Belgique… oui c’est vraiment comme un rêve

Hotensai : Qu’est-ce que ça vous fait de vous produire dans le monde alors que ça ne fait que peu de temps que vous vous produisez au Japon ?

C’est le début de ma carrière mais je sais qu’il y a beaucoup d’étrangers qui regardent et commentent mes clips sur Youtube. C’est très très flatteur de savoir que des étrangers s’intéressent à ma musique !

Belgotaku : Pour tes 20 ans, que souhaites-tu le plus au monde ? Et qu’est-ce qui te plait dans ta vie actuelle, chanter, mannequin, participer aux émissions comme Harajuku Kawaii ?

Dans mon métier d’artiste, c’est le live qui m’apporte le plus de bonheur. Mais j’aimerais bien pouvoir mélanger à ce côté musique, le côté mannequin, de prendre la pause, car ça fait partie de ma carrière d’artiste.

BCM : Vous êtes très connue comme fashionista et comme mannequin. Nous avons plusieurs fashion designers belges très connus, en connaissez-vous et aimeriez-vous faire des collaborations ?

J’ai entendu que la Belgique était aussi un pays de la mode mais je ne connais pas précisément de designers belges, donc je vais m’y intéresser et apprendre à partir d’aujourd’hui.

Japan Addiction : Lors de notre précédente interview, vous nous expliquiez que votre objectif principal était de faire de votre concert au Budokan un véritable succès. L’objectif est-il rempli ?

Effectivement ! Le Budokan, c’était la réalisation de mon rêve ! C’était comme avoir des ailes et pouvoir m’envoler. J’étais tellement heureuse d’avoir pu réaliser ça, c’était vraiment un rêve !

Hotensai : Savez-vous que vous êtes apparue dans Elle ? Qu’en pensez-vous ?

Je lis la version japonaise de Elle très souvent, je ne m’attendais vraiment pas à être dans la version française, j’étais vraiment surprise quand mon staff m’a montré la page ! J’étais très contente !

Belgotaku : Quelle est votre plus grande inspiration en tant qu’Harajuku Girl, pour les vêtements ?

Quand j’étais lycéenne, j’écoutais le morceau de Gwen Stefani, Harajuku Girl et c’était un choc pour moi de découvrir qu’une telle star internationale chantait à propos d’Harajuku. Donc je me suis dit que j’allais devenir une Harajuku Girl.

BCM : Vous êtes devenue ambassadrice Kawaii Harajuku, est-ce que vous pensez que c’est votre devoir d’apporter la mode japonaise et d’Harajuku en Europe ?

Kyary Pamyu Pamyu est né grâce à Harajuku et donc c’est une sorte de mission pour moi de promouvoir et faire connaître Harajuku dans le monde entier. C’est un quartier tellement étonnant, plein de filles mignonnes et très stylées et donc j’aimerais bien promouvoir ça !

Japan Addiction : Pouvez-vous nous parler de Kyary Pamyu Pamuseum qui aura lieu en mars à Roppongi Hills ?

C’est une exposition de tous mes costumes que j’ai crée avec le styliste avec qui je travaille depuis toujours. J’ai beaucoup d’émotion par rapport à cette exposition et aux costumes car j’ai vraiment été impliquée dans le design et la création des costumes. Je serais donc très heureuse si les fans belges pouvaient venir voir l’exposition à Roppongi Hills. Ce serait formidable !

Hotensai : De la mode à la musique, en passant par présentatrice de Japan In Motion. Y’a t-il quelque chose que vous ne savez pas faire ?

Peut-être que je peux tout faire, mais j’aimerais surtout pouvoir exposer des choses que je crée.

BCM : Si vous pouviez choisir n’importe quel designer au monde, avec qui souhaiteriez-vous travailler pour créer votre costume ?

Je suis désolée mais je ne connais pas de designer, donc je n’ai pas d’idée à propos d’une collaboration. Mais ce que j’aimerais avec ma styliste, c’est surtout pouvoir créer des robes de rêves.

Hotensai : En France et en Belgique, vous avez été découverte via vos clips. Quel est votre préféré et pourquoi ?

Il s’agit de PonPonPon parce que c’est à travers ce PV que les étrangers m’ont découvert. Sans ce clip, je ne serais sans doute pas là aujourd’hui en Belgique pour débuter ma carrière mondiale et donc il s’agit vraiment du clip qui a changé ma vie !

Japan Addiction : Vous avez travaillé avec la célèbre photographe Ninagawa Mika pour l’application Ninagawa Tokyo Map. Pouvez-vous nous en parler ?

C’est un projet pour les étrangers qui visitent le Japon pour la première fois. C’est une sorte de guide qui vous montre ce qu’il y a à visiter, à faire.  En fait, on a essayé de faire des choses originales pour chaque quartier. Par exemple à Asakusa, on a essayé de transformer mes cheveux en dango (confiserie japonaise), à Harajuku c’était des cheveux en crèpes, ce genre de choses ! On s’est bien amusé en faisant ces images originales. Si vous venez au Japon pour la première fois, utilisez cette application pour le découvrir !

BCM : Que savez-vous de la Belgique ?

Au Japon, la Belgique est connue pour son chocolat ! Comme la Saint Valentin approche, j’aimerais pouvoir acheter plein de chocolat pour les offrir !

Hotensai : Quels sont vos projets ?

Au mois de mars, je vais sortir un nouveau single intitulé Ninja Ri Ban Ban. Comme le titre l’indique, on y parle de Ninjas. Autant dans la musique que dans le clip il y a beaucoup d’éléments japonais. Je vais d’ailleurs chanter ce morceaux pendant cette tournée.

Belgotaku : Un message pour vos fans belges ?

C’est le premier jour de ma tournée mondiale. Et je suis vraiment impatiente de découvrir le public belge. Ce sera un concert avec mes costumes extravagants et mes danseurs qui sont rigolos, j’espère donc que vous vous amuserez bien !

 

Japan Addiction remercie Kyary Pamyu Pamyu, son staff (ASOBI SYSTEM) ainsi que Soundlicious (et plus particulièrement Sarah Marcadé) pour avoir rendu cette conférence possible.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.